This article is brought to you by Nordea Asset Management.

Nordea AM: Les obligations sociales émergent de l'ombre des obligations vertes

By Thede Rüst, head of Emerging Markets Debt at Nordea Asset Management

Par Thede Rüst, responsable de l'équipe Emerging Markets Debt de Nordea Asset Management

Les investissements durables sont de plus en plus demandés sur le marché obligataire. Selon Bloomberg, les gouvernements, les supranationaux et les entreprises ont émis un total de 863 milliards de dollars américains en obligations ESG dans le monde en 2022. Les obligations vertes en ont représenté la plus grande part, avec 480 milliards de dollars. Même si le segment ne représente que 1% du marché obligataire mondial, il s'est déjà nettement étendu ces dernières années, offrant également aux investisseurs, en plus des obligations vertes, la possibilité d'investir dans des obligations sociales, des obligations et structures durables, dont le coupon dépend de la performance de l'émetteur en matière de développement durable.

Suite à cette différenciation globale, nous nous attendons à ce que le marché s'approfondisse considérablement dans tous les segments de marché mentionnés ci-dessus. Nous verrons également de plus en plus d'émissions d'obligations, une liquidité accrue sur le marché secondaire et des groupes d'investisseurs plus larges qui se tourneront vers les diverses obligations durables. Comme les premières années du segment des obligations vertes, ce sont souvent encore les investisseurs dévoués au développement durable qui remplissent les registres des syndications bancaires pour les autres types d'émissions. Ils font un travail de précurseur, que des cercles d'investisseurs plus larges suivront. La Global Sustainable Investment Alliance, par exemple, estime que le marché adressable des obligations ESG pourrait dépasser 35 milliards de dollars américains dans les années à venir.

Les obligations sociales et les investissements dans le « pilier S » de l'ESG en particulier joueront un rôle plus important pour les investisseurs dans leur ensemble. Dans le cas des obligations sociales, les modalités d'émission précisent dans quels projets sociaux le produit du capital est investi. Les investisseurs ont donc une transparence totale sur l'utilisation de leur argent. En effet, ce n'est que si l'objectif de l'obligation peut être clairement identifié comme social selon la définition de l'International Capital Markets Association (ICMA) qu'elle sera reconnue sur le marché comme une "véritable" obligation sociale. Les projets de développement des soins, de création de logements abordables ou d'amélioration de l'accès à l'éducation sont des fins de financement possibles pour les obligations sociales. 

Trois exemples concrets montrent la diversité des utilisations possibles des sources de revenus des obligations sociales :

  1. En mars 2021, l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) est devenue la première institution européenne de santé à émettre deux obligations sociales. Les recettes serviront à financer des projets clés dans les hôpitaux français afin d'améliorer l'accès aux soins  des populations défavorisées.
  2. Pendant la pandémie de Corona, l'UE a refinancé le programme européen de travail à court terme, le SURE, qui s'élève à €100 milliards au total, par le biais d'obligations sociales.
  3. Dans le cadre de son Social Bond Framework, l'International Finance Corporation, qui fait partie de la Banque Mondiale, a lancé deux douzaines d’obligations sociales en six devises rien qu’en 2021. L'argent des investisseurs financera 42 projets allant de l'éducation à l'infrastructure, y compris l'accès aux technologies de l'information et de la communication en République du Kirghizistan et des programmes d'appui aux micro-entreprises dirigées par des femmes au Nigéria.

Du point de vue de l'investisseur, il est frappant de constater que si les investissements durables en Europe sont trop souvent associés principalement à des objectifs écologiques, sur la scène internationale et dans d'autres régions du monde, les questions sociales sont déjà au centre de la discussion sur la gestion sensée des flux de capitaux. Les activiés d'émission et donc les possibilités d'investissement dans le domaine des obligations sociales peuvent être distribuées très différemment d'une région à l'autre.

Aucun cadre uniforme de l'impact social

Le défi particulier de la structuration des obligations sociales est d'identifier les projets pertinents et de mesurer leur impact social. Bien que l'empreinte carbone des activités d'une entreprise soit désormais quantifiable, il devient plus difficile de déterminer la contribution à de meilleurs soins d'un hôpital nouvellement construit  dans une région structurellement faible. Pour nous, en tant que gestionnaires d'actifs, dont les clients s'attendent à juste titre à une mesure et une publication transparentes de l'impact réalisé, c'est un défi clé.

Par conséquent, ce sont encore principalement les États, les acteurs supranationaux et les banques de développement qui osent émettre des obligations sociales, pouvant ainsi financer des projets socialement utiles relativement faciles à définir, en les refinançant par des obligations sociales.

Toutefois, des taux de croissance annuels moyens de 200% depuis 2011 et un volume d'émission de 141 milliards de dollars en 2022 montrent que le marché a déjà un univers d'investissement pertinent. Dans le même temps, on s'attend à ce que les émetteurs souverains, supranationaux et agences soient de plus en plus suivis par des institutions et des entreprises financières privées. Si, par exemple, les banques financent la construction et l'exploitation d'écoles et de jardins d'enfants, ou si les opérateurs privés d'établissements de soins investissent dans un accès abordable aux services de santé, alors ces projets pourraient être refinancés par des obligations sociales.

Néanmoins, en tant qu'investisseurs, nous devons reconnaître que le marché obligataire social est en émergence et qu'il n'est pas comparable à l'ensemble du marché obligataire conventionnel - ni encore au marché des obligations vertes. Donc, si nous investissons avec intention et avec un fonds d'obligations sociales dédié sur ce marché, nous le faisons délibérément avec une certaine flexibilité pour acheter également des obligations conventionnelles si l'émetteur correspondant répond à nos exigences de développement durable.

Pendant ce temps, la bonne nouvelle pour les investisseurs est: bien que le marché ne soit pas encore entièrement mature, les obligations sociales peuvent déjà suivre les obligations conventionnelles comparables en termes de rendement financier, comme le montre une étude du Centre for Banking and Finance de l'Université italienne UNIMORE.

En raison de son attractivité économique, nous nous attendons également à ce que le marché des obligations sociales continue de croître fortement. En outre, l’appétit immense pour des actifs durables que les investisseurs du monde entier ont montré continuera de stimuler l’émission et la maturation du marché. Cependant, bien que les normes du marché ne soient pas encore aussi bien établies que pour les obligations vertes, par exemple, il est important de comprendre en profondeur chaque problème et émetteur, notamment par un engagement actif et la mise en place de nos propres processus d'analyse et de mesure. Ce n'est que de cette façon que nous pouvons diriger le capital vers un rendement financier et social attrayant.

 

 

 

 

A propos de Nordea Asset Management

Nordea Asset Management (NAM, 266 milliards d’euros d’actifs sous gestion*) appartient au Groupe Nordea, le plus grand groupe financier du Nord de l’Europe (411 milliards d’euros d’actifs sous gestion*). NAM propose aux investisseurs européens et internationaux un accès à une large gamme de fonds d’investissement. Nous servons un large éventail de clients et de distributeurs, parmi lequel figurent des banques, des gestionnaires d’actifs, des conseillers financiers indépendants et des sociétés d’assurance.

Nordea Asset Management est présent à Bonn, Bruxelles, Copenhague, Francfort, Helsinki, Lisbonne, Londres, Luxembourg, Madrid, Milan, New York, Oslo, Paris, Santiago du Chili, Singapour, Stockholm, Vienne et Zurich. Cette présence locale marque la volonté de Nordea d’être toujours accessible pour ses clients et de leur offrir le meilleur service.

Le succès de Nordea repose sur une approche multi-boutique durable et unique qui combine l’expertise de nos équipes de gestion internes et des compétences exclusives de gérants externes avec pour objectif de générer de l’alpha de façon durable pour le bénéfice de nos clients. Les solutions d’investissement de NAM couvrent toutes les classes d’actifs, de la gestion obligataire aux actions en passant par des solutions diversifiées, investissant dans de nombreux marchés comme l’Europe, les Etats-Unis, les marches émergents voire le monde entier.

*Source : Nordea Investment Funds S.A. au 31/03/2021.

Nordea Asset Management est le nom fonctionnel de l'activité de gestion d'actifs conduite par les entités juridiques Nordea Investment Funds S.A. et Nordea Investment Management AB («les Entités Juridiques») ainsi que leurs succursales et filiales. Le présent document est un support commercial et a vocation à informer le lecteur des capacités spécifiques de Nordea. Ce document (ou toute opinion exprimée dans le présent document) ne constitue pas un conseil financier, ni une recommandation d'investissement dans un quelconque produit financier, structure d'investissement ou instrument, en vue de la conclusion ou du dénouement d'une quelconque transaction ou de la participation dans une quelconque stratégie de trading. Ce document n'est ni une offre d'achat ou de vente, ni une sollicitation pour une offre d'achat ou de vente de titres ou instruments ou pour participer à une stratégie de négociation. Une telle offre relève exclusivement du Mémorandum d'offre de service ou de tout accord contractuel similaire. Par conséquent, les informations contenues dans le présent document seront remplacées dans leur intégralité par un tel mémorandum d'offre ou accord contractuel sous sa forme finale. Toute décision d’investissement doit par conséquent être fondée exclusivement sur les documents juridiques définitifs, y compris et le cas échéant, l’accord contractuel, tout prospectus pertinent et le dernier Document d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI) concernant l’investissement. La pertinence d’un investissement ou d’une stratégie dépendra de la situation et des objectifs complets de l’investisseur. Nordea Investment Management AB recommande aux investisseurs d'évaluer indépendamment des investissements et des stratégies particuliers et encourage les investisseurs à demander l'avis de conseillers financiers indépendants lorsqu'ils le jugent pertinent. Les produits, titres, instruments ou stratégies mentionnés dans le présent document peuvent ne pas convenir à tous les investisseurs. Ce document contient des informations provenant de plusieurs sources. Bien que les informations contenues dans le présent document soient considérées comme exactes, aucune déclaration ou garantie ne peut être donnée sur l'exactitude ou l'intégralité de ces informations, et les investisseurs peuvent utiliser d'autres sources pour prendre une décision d'investissement bien informée. Les investisseurs éventuels ou les contreparties doivent discuter avec leur conseiller(s) professionnel(s) en matière fiscale, juridique, comptable et autre(s) concernant l'effet potentiel de tout investissement qu'ils pourraient réaliser, y compris les risques et avantages éventuels de cet investissement. Les investisseurs ou contreparties éventuels doivent également comprendre pleinement l'investissement potentiel et s'assurer qu'ils ont fait une évaluation indépendante de la pertinence de cet investissement potentiel, fondée uniquement sur leurs propres intentions et ambitions. Les investissements dans des produits dérivés et les opérations de change peuvent être soumis à d’importantes fluctuations susceptibles d’affecter la valeur d’un investissement. Les investissements dans des Marchés Émergents et dans des produits alternatifs impliquent une composante de risque plus élevée. La valeur de l'investissement peut fluctuer considérablement et ne peut être assurée. Les investissements dans les titres de capitaux propres et de dette émis par les banques pourraient supporter le risque d'être soumis au mécanisme de renflouement (ce qui signifie que les titres de capitaux propres et de dette pourraient être radiés afin de garantir que la plupart des créanciers non garantis d'une institution supportent les pertes appropriées) comme prévu par la directive 2014/59/UE de l'UE. Nordea Investment Funds S.A. a décidé de supporter le coût de la recherche, c'est-à-dire que ce coût est couvert par les arrangements de frais existants (frais de gestion/d'administration). Publié et créé par les entités juridiques adhérant à Nordea Asset Management. Les entités juridiques sont agréées et supervisées respectivement par l'Autorité de surveillance financière en Suède et au Luxembourg. Un résumé des droits des investisseurs est disponible en anglais via le lien suivant : https://www.nordea.lu/documents/engagement-policy/EP_eng_INT.pdf/. Les succursales et filiales des entités juridiques sont autorisées et réglementées par leur autorité de surveillance financière locale dans leur pays de résidence respectif. Source (sauf indication contraire) : Nordea Investment Funds S.A. sauf indication contraire, tous les points de vue exprimés sont ceux des entités juridiques adhérant à Nordea Asset Management et à l’une des succursales et filiales des entités juridiques. Une telle offre relève exclusivement du Mémorandum d'offre de service ou de tout accord contractuel similaire. Les références à des sociétés ou à d'autres investissements mentionnés dans le présent document ne doivent pas être interprétées par l'investisseur comme une recommandation d'achat ou de vente; elles sont uniquement incluses à des fins d'illustration. Le niveau des avantages fiscaux et des charges fiscales dépendra de la situation particulière de l’investisseur et pourra évoluer avec le temps. © les entités juridiques adhérentes à Nordea Asset Management et à l’une des succursales et/ou filiales des entités juridiques.